OREYE

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
  • Saint-Patron : Saint Clément, fêté le 23 novembre
  • Adresse : 40, rue des Combattants, 4360 Oreye
  • Population : 1274 habitants au 12.12.2011

      et ±1294 habitants estimés en 2019

  • Personne relai de proximité : Mijée Bamps   019 67 74 58
  • Sacristie : Amand Lemaire   019 67 84 69
  • Membres de la fabrique d’église :

Président : Philippe Garin   019 67 82 44

Secrétaire : Jean-Philippe Lovens   019 67 79 67

Trésorier : Joseph Maillard   019 67 70 77

Membres : Jean-Marie Petitjean   019 67 75 21

  • Distributeurs du feuillet paroissial :                                                      Michel Bamps   019 67 74 58
    Jean-Philippe Lovens   019 67 79 67
    Viviane Piron

              Christine de Sart
              Isabelle Sevrin

 

  • Descriptif historique :

OREYE

Arrosé par le Geer, Oreye révèle des traces d'occupation depuis près de 150 000 ans et à l'époque Gallo-Romaine.

Au moyen-âge, le village dépend du comté de Looz, lui-même rattaché à la principauté de Liège, et une grande partie de l'entité est la propriété de l'Abbaye de St-Trond qui y a une cour censale encore en activité au XVIIe s.

Les seigneurs d'Oreye y possèdent un château, une cour féodale et une cour de justice.

A plusieurs reprises, le village est détruit (1172-1364-1636)

et en 1830 un combat y oppose les Liégeois et les "Hollandais".

 

Le centre ancien du village s'organise à proximité de l'église paroissiale Saint-Clément et se compose de quelques exploitations agricoles en quadrilatère, d'un moulin et de maisons principalement des XVIII°-18° et XIX°-19° siècle, en briques et calcaire, fréquemment remaniés.

 

ÉGLISE

La paroisse fut primitivement une filiale de Lens-sur-Geer.

La construction de l'église se situerait au XI°-11° siècle. 

La tour daterait de cette époque.

L'église fut rebâtie vers 1852.

 

 

SUCRERIE

La situation privilégiée d'Oreye, au carrefour des routes reliant Waremme à Tongres (chaussée romaine N69) et St-Trond à Liège (Grand'Route N3),

ainsi que la création du chemin de fer favorisent, après 1850,

le développement de l'industrie sucrière avec la création de la s.a. Sucrerie d'Oreye le 15 juin 1889.

 

  • Extrait de l'Inventaire du Patrimoine Monumental Wallon :

Volume 18/2 pages 472 et 473

code de la fiche patrimoine 64056-INV-0040-01

Date de l'arrêté de CLASSEMENT de la TOUR : 11/10/1950.

 

Au centre du village et en retrait par rapport à l'alignement des maisons de la rue des Combattants, édifice orienté composé

 

TOUR (classée)

occidentale talutée, de plan carré, d'origine romane (XI°-11° siècle)

en moellons de silex, grès et calcaire,

de trois niveaux soulignés par des cordons chanfreinés en calcaire.

Troisième niveau percé en faces Nord-Est et Sud de baies géminées en tuffeau

et calcaire, cintrées, sur colonnettes à chapiteau cubique et piédroits chaînés. Meurtrière à l'Ouest

Flèche octogonale d'ardoises sommée d'une croix et d'un coq en fer forgé, reposant sur une corniche à gorge en tuffeau.

 

NEFS

le vaisseau à trois NEFS de cinq travées de style néo-classique datant de 1852,

en briques et calcaire,

éclairés par des baies à arc cintré à clé passante

retombant sur des pierres d'impostes et piédroits monolithes

 

CHŒUR

terminé par une abside, reconstruits en 1852.

 

PORCHE

avec portail d'entrée accolé au Nord également ajouté datant de 1852.

 

INTÉRIEUR

quelques pièces de mobilier de style néo-roman homogènes,

réalisées par l'atelier de M. Hoeken de Saint-Trond de 1882 à 1884,

ainsi que plusieurs statues en bois du milieu du XVIII°-18° siècle

attribuées à Guillaume Evrard de Liège.